Un armagnac ? des armagnacs...

Environ 15 000 hectares de vignes composent la région de l’armagnac. La composition des sols et le choix du cépage donnent à l’Armagnac son caractère spécifique. 

 

3 régions constituent l’Armagnac :

 

Le Bas Armagnac : 8 000 hectares. Méfiez-vous des mots  ! Le terme « Bas » se réfère au relief de la région, et non à la qualité de la production... Les eaux-de-vie issues de ces sols sont certainement les plus riches en arômes floraux et les plus onctueuses après vieillissement. Situés dans le Gers et l’est des Landes, les sols y sont principalement sablonneux de type quartzeux contenant des éléments ferrugineux ("les sables fauves") dans la partie landaise, et argilo-silicieux (la « boulbène ») dans la partie gersoise.

 

L’Armagnac Ténarèze (depuis 1993) : 6 500 hectares. Le sol y est essentiellement argilo-calcaire. Les eaux-de-vie sont plutôt vives et corsées qui demanderaient 20 à 30 ans de vieillissement pour s'exprimer pleinement.

 

Le Haut Armagnac : 500 hectares. Le sol y est plutôt calcaire, de PH acide. Les eaux-de-vie sont vives et à boire jeunes (armagnac blanc).