Un cépage Baco de haute qualité, pour un armagnac d'exception

Les meilleurs armagnacs sont produits à partir de vins blancs sec ayant une bonne acidité et un faible degré d'alcool. Les principaux cépages pour l'armagnac sont :

 

 

L’Ugni Blanc : 75% du vignoble blanc de la région. Venu d’Italie centrale. Il a un fort rendement (100 à 150 hectolitres par hectare), très résistant aux fréquentes gelées et mieux adapté aux sols argilo-calcaires du Gers. La plupart des armagnacs couramment commercialisés en sont issus. 

 

Le Baco 22A : 20% du vignoble. Unique cépage hybride producteur direct obtenu en 1898 par le croisement de la Folle Blanche et du Noah après le désastre causé par le phylloxéra. Supportant assez mal les sols calcaires, il se comporte très bien dans les sols argilo-silicieux des Landes et du Gers. En 1912 à Cazaubon puis en 1922 à Eauze, les eaux-de-vie issues de ce cépage étaient déjà considérées comme les meilleures. La richesse de ses arômes le prédestine au vieillissement naturel de l'armagnac. 

 

Le Colombard : 4% de la superficie. Son origine serait charentaise et il est donc davantage employé pour les eaux-de-vie de Cognac. Son vin donne un degré d’alcool élevé et a de la rondeur lui permettant d'être également commercialisé sous forme de vin (cépage double fin). 

 

La Folle Blanche ("Piquepoult") : 1% du vignoble seulement alors qu’il était le principal cépage pour les eaux-de-vie d'armagnac jusqu’en 1890. Sert à la création du Baco 22A. Très sensible aux maladies, il demande énormément de traitements. On retrouve ce cépage dans la production du "Gros plant nantais".